Le Monde.fr: Un nouveau rapport pointe la persistance des groupes néonazis sur Facebook et Instagram

Sur ces réseaux sociaux, des boutiques ayant parfois des liens avec des groupuscules violents ou paramilitaires font la promotion de vêtements et d’accessoires qui reprennent l’imagerie néonazie.

Par Florian Reynaud Publié hier à 18h21, mis à jour hier à 18h47

Un nouveau rapport accuse Facebook de laisser perdurer des pages liées à des groupes néonazis, aussi bien sur ce réseau social que sur Instagram, qui lui appartient. Intitulé « Hatebook : les boutiques néonazies sur Facebook qui financent l’extrême droite », ce rapport a été publié dimanche 22 novembre par l’ONG Center for Countering Digital Hate (CCDH) et relayé par le quotidien britannique The Guardian.

Selon cette ONG, des comptes et pages toujours actifs sur Facebook et Instagram continuent de promouvoir des produits, tels que des vêtements ou de la musique, aux références directement néonazies. Ces comptes sont associés à plusieurs groupes d’extrême droite connus et actifs en Europe et aux Etats-Unis, dont le régiment Azov et Misanthropic Division, des groupes paramilitaires ukrainiens.

Lire aussi: Facebook donne une première estimation de la place des discours haineux sur sa plate-forme

Financement de réseaux néonazis en Europe

Le CCDH a listé plusieurs marques affiliées à des organisations d’extrême droite qui utilisent Facebook et Instagram pour vendre leurs produits. La plupart de ces marques sont avant tout promues par des comptes Telegram, une messagerie russe qui permet de s’abonner à une personne ou organisation pour en recevoir les messages.

Lire la Suite:

Please follow and like us: