L’ancien président français Nicolas Sarkozy condamné à la prison pour corruption et trafic d’influence

Xinhua | 02.03.2021 09h19

L’ancien président français Nicolas Sarkozy est reconnu coupable de “corruption” et de “trafic d’influence” dans l’affaire dite des “écoutes”. Le Tribunal correctionnel de Paris a condamné l’ancien président français à trois ans de prison dont un an ferme pour “corruption” et “trafic d’influence”. Son avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert, cités dans le dossier ont également été condamnés.

L’affaire dite des “écoutes” date de 2014. Alors que Nicolas Sarkozy est placé sur écoute dans l’enquête sur le financement libyen de sa campagne, la justice découvre l’existence d’une ligne téléphonique secrète au nom de Paul Bismuth que M. Sarkozy utilise pour communiquer avec son avocat Me Herzog.

Je ne m’etais pas trompe sur le personage, seulement sur la nature de la peine!(*)

Selon la justice, l’ancien président, à travers M. Herzog, tentait d’obtenir des informations sur le dossier Bettencourt auprès de Gilbert Azibert alors magistrat à la Cour de cassation, en échange d’un poste à Monaco pour le magistrat.

L’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, et l’ancien magistrat Gilbert Azibert ont également été condamnés ce lundi à la même peine pour corruption et dissimulation d’atteinte au secret professionnel.

(*)Ce n’est pas la premiere fois que mes toiles sont ‘in touch’ avec la realite du monde.

Lire la Suite:


Dans un autre ordre d’idee

L’arrivée opportune des vaccins chinois en Afrique montre que la Chine honore ses engagements en faveur de la vaccination mondiale contre le COVID-19 (COMMENTAIRE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-25 à 20:47

NAIROBI, 25 février (Xinhua) — Avec l’arrivée opportune du vaccin chinois Sinopharm, le Sénégal a officiellement entamé mardi la première phase de sa campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus, franchissant ainsi une étape décisive dans sa lutte contre la pandémie.

Cette livraison, qui démontre une fois de plus la solide amitié qui lie la Chine et l’Afrique, témoigne du fait que Beijing honore son engagement de faire de ses vaccins un “bien public mondial” accessible et abordable pour les peuples du monde entier.

Le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19 s’est tenu l’an dernier. A cette occasion, la Chine s’était engagée à ce que les pays africains soient “parmi les premiers” à bénéficier des vaccins chinois.

Elle a tenu parole, faisant ainsi don au Zimbabwe de doses du vaccin Sinopharm et en offrira un autre bientôt. D’autres pays africains comme la Guinée équatoriale, l’Egypte et le Maroc ont également reçu des vaccins chinois, ce qui leur a permis de lancer leurs campagnes de vaccination.

A ce jour, la Chine a fourni une aide vaccinale à 53 pays en développement qui en avaient besoin et exporté des vaccins vers 22 pays. Elle a également décidé de fournir dix millions de doses de vaccins à l’initiative COVAX, l’alliance multilatérale pour les vaccins afin de répondre aux besoins urgents des pays en développement, dont beaucoup se trouvent en Afrique.

“Ces vaccins apportent certainement une nouvelle lumière positive au peuple du Zimbabwe en ces temps difficiles, une lumière au bout d’un tunnel sombre”, a salué le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa.

Lire l’Article:


Please follow and like us: